Dessine-moi une montagne

Élise Tremblay, Hebdo Charlevoisien

Pour se rendre à l’école, Jean-François Racine devait marcher 1,2 km soir et matin, sur le bord de la plage à Rimouski.Et ce, beau temps, mauvais temps, en toutes saisons. Sans le savoir, le futur artiste peintre développait ainsi une résistanceau froid qui lui permettrait de devenir le premier « peintre-skieur » del’histoire ! « Je ne gèle pas et je pense que c’est à cause de ce traitement-choc là. Un peu comme Obélix quand il tombe dans la potion magique, moi j’ai eu de la brise, de la neige et du vent en masse dans ma vie ! Donc aujourd’hui, ça ne me dérange pas », explique l’artiste, qui peint dans les pistes et sous-bois du Massif depuis six ans.

Bien que le ski et la peinture soient les deux grandes passions de Jean-François, ce dernier n’a jamais cherché un moyen de les réunir. C’est le hasard qui l’a conduit à peindre en montagne : « un jour, je suis parti en voyage dans l’ouest canadien pour peindre et faire du ski. Je me suis rendu compte là-bas que je n’avais pas de chevalet, donc je me suis organisé avec mes skis et j’ai constaté qu’en les piquant dans la neige, j’étais vraiment libre ». En développant sa technique, Jean-François s’est toutefois aperçu qu’il faut avoir plus que de l’endurance et un« chevalet sous ses pieds » pour faire un tableau en montagne.

Les conditions rigoureuses de l’hiver québécois posent en effet certaines difficultés : « le vent est mon pire ennemi, alors je vais de plus en plus hors-piste et dans les sous-bois pour l’éviter. L’autre avantage, c’est qu’il y fait moins froid ». Le mercure pouvant descendre, il est primordial de se protéger : « il faut s’isoler les genoux et avoir des mitaines pour se réchauffer de temps à autre » indique le peintre, qui travaille mains nues pour faire les détails et ne pas perdre de dextérité.

Même la peinture doit être aux petits soins, car l’huile a tendance à figer au froid :« j’utilise un mélange d’huile de lin et d’orange pour diluer ma peinture et si c’est glacial, je met un sachet chauffant (hot pad) sous ma palette pour la garder à une température convenable ». Et la neige ? L’artiste assure que ce n’est pas un problème, car les flocons collent sur la toile, mais ne l’abîment pas : « quand mon tableau devient blanc, je le porte à l’intérieur et je le couche à l’horizontal pour que l’eau s’évapore. Ça m’interrompt, mais ce n’est pas un obstacle ».

Jean-François adore travailler en montagne, parce que « c’est excellent pour la santé ! » et parce que le résultat est souvent inattendu : « en amenant une toile au sommet, des fois tu l’échappes, tu l’accroches dans une épinette, etc. Ça déclenche des idées, ça fait partie de l’aventure et ça donne toujours des tableaux plus spontanés, plus vivants et plus intéressants ». Il ajoute que les gens viennent souvent le voir pour être intégrés à l’oeuvre, ce qui crée une interaction et une dynamique influençant aussi le travail en cours. Un peintre extrême Jean-François Racine ? Plutôt un passionné, qui aime peindre son époque, par souci ethnologique. Celui qui a passé environ soixante-deux jours à capter l’atmosphère du Massif l’hiver dernier affirme qu’il ne se lasse pas et qu’il en a pour plusieurs années avant de faire le tour : « je n’ai pas l’impression de manquer de sujets, car il y a toujours des nouveautés et Le Massif c’est trois montagnes, alors ça ouvre la porte à un monde infini de possibilités ! »


VIDÉO

24 heures de Trembant
Bilan du RSVP de la galerie Iris
Splendeur et pinceaux 2011

PHOTO


REVUE DE PRESSE

L'odyssée d'un peintre skieur
Diane Laberge


Pinceaux sous zéro! (English version included)
Diane Laberge


La table honore ses chefs fondateurs
Sylvain Desmeules


Les artistes à l'oeuvre au Massif
Sylvain Desmeules


Un formidable artiste...
Michel Flageole, Flagworld


Dessine-moi une montagne
Élise Tremblay, Hebdo Charlevoisien


Draw me a mountain (English version)
Élise Tremblay, Hebdo Charlevoisien




All rights reserved ® Jean-François Racine / FRANKOY design / Programmation : Nomadique / Photo : Marc Archambault | Français