Évènements et performances

Comme son nom l’indique, cette section renferme les oeuvres réalisées dans le cadre d’événements et de performances, généralement en public.

En fait, Jean-François Racine a participé à son premier de peinture en direct au Cégep de Rivière-du-Loup à l’âge de 17 ans. Il étudiait alors le graphisme et se spécialisait surtout en illustration. L’adrénaline de sauter dans le vide et les résultats imprévisibles de ces performances artistiques, réalisées devant un public dans un temps limité, ont été une révélation pour le jeune peintre. La vente des oeuvres à l’encan clouait le spectacle.

Pendant plusieurs années, Jean-François réalisa plusieurs peintures en direct à Rimouski, Québec et Montréal. Il contribua aussi à l’organisation de plusieurs autres évènements à Baie-St-Paul. C’est sans doute de cette façon que le jeune artiste développa ses habiletés et son confort à peindre en public.

Avec le temps, les symposiums et les galeries ont meublé l’agenda du peintre. Les performances de cette nature sont devenues pour la plupart des événements caritatifs. L’une des plus mémorables est sans doute d’avoir peint pendant 24 heures durant les 24heures du Mont-Tremblant. En résultante, une oeuvre de 6 par 12 pieds a été vendue à l’encan pour un montant de $25 000 au profit de la Fondation Charles-Bruneau.

Racine peindra par la suite davantage en montagne et développera la peinture en direct sous zéro degré. Le peintre skieur réalisera plusieurs dizaines d’oeuvres à travers le Québec, l’Alberta et la Colombie-Britannique.

À travers toutes ces années, Racine ne cesse de s’impliquer et de supporter à sa façon diverses causes, principalement dans les secteurs de la santé et de l’éducation. Entre 2010 et 2020, Jean-François participera à plusieurs symposiums à travers le Québec et aura la chance d’agir à titre de Président d’honneur pour certains d’entre eux, dont les plus prestigieux évènements artistiques de la province.

En 2017, Jean-François réalise une oeuvre géante au symposium d’art contemporain de Baie-St-Paul. Cette oeuvre était un clin d’oeil à la fête foraine et aux échassiers, bref, un clin d’oeil à la culture événementielle locale. L’idée d’une oeuvre grandeur nature était de s’y prendre en selfie et de revivre l’époque pour ceux qui ont connu. Dernièrement, cette oeuvre aura connu une nouvelle vie au Festival de Cirque des Îles

Que ce soit de peindre avec les animaux pour aider le cirque Eskaringa et la SPA de Charlevoix ou pour réaliser des oeuvres durant de formidables évènements, Jean-François Racine semble toujours prêt à relever le défi!