Fishing and marine

Jean-François Racine a grandi sur la rue de la Plage au Rocher-Blanc, une baie permettant d’observer les couchers de soleil et les îles du Parc du Bic. La famille Simard-Racine y avait fait construire l’une des premières maisons habitables à l’année dans le secteur. C’était magnifique pour l’inspiration, mais ça venait bien sûr avec des compromis!

Le jeune Jean-François devait marcher 1 km pour prendre l’autobus. L’hiver, pour gagner du temps, il pouvait couper sur la banquise, mais le vent polaire l’attendait. Après l’école, dans ces conditions, il se réfugiait plutôt dans les bois avec ses chiens. L’été, le canot-camping sur les îles et la planche à voile étaient ses passe-temps de prédilection. Sa chambre à coucher vibrait au rythme des vagues et c’est ainsi que Jean-François développa son amour pour l’eau, la neige, la nature et les conditions hivernales.

Plusieurs années plus tard, de l’autre côté du fleuve, c’est dans Charlevoix que l’artiste développera son intérêt pour la pêche sur les lacs et les rivières. Au fil des ans, il aura la chance de vivre plusieurs séjours de pêche où son intérêt sera davantage capté par la peinture que l’appât du poisson. La pêche à la mouche n’est souvent qu’un prétexte pour découvrir de magnifiques territoires du Québec pour Racine.

La section « Pêches et marines » comprend donc des œuvres ayant comme sujet les cours d’eau. On y retrouve différentes scènes, allant du ruisseau jusqu’à la mer, des grandes rivières du Québec jusqu’aux Îles-de-la-Madeleine. Découvrez-y de magnifiques territoires!